cirque adapté

Une école de cirque pour tou.t.e.s

Le cirque adapté, qu'est-ce que c'est ?

Le cirque adapté définit le cirque comme un outil au service d’un projet éducatif ou thérapeutique concerté entre différents professionnels et visant l’émancipation de la personne à travers ses expérimentations et la vie de groupe.

Le développement du cirque adapté est le résultat d’un long cheminement. Basé sur une approche méthodique et philosophique de notions plurielles, que sont la pratique circassienne, le corps, le soin et l’éducation, le concept de cirque adapté n’a cessé depuis sa naissance de s’émanciper de la parole fondatrice, pour évoluer, se structurer et se diffuser sur tout le territoire.

origines du cirque adapté

Le cirque adapté propose par une pratique physique et créative, le développement des capacités individuelles au sein d’un groupe.  Il s’adresse aux groupes et à leurs référents professionnels, porteurs d’un projet éducatif et/ou thérapeutique. Il est essentiel de distinguer le cirque adapté de l’handicirque* qui concerne uniquement les personnes en situation de handicap moteur.

La spécificité du cirque adapté est liée au panel de personnes auquel il s’adresse, de la genèse du projet au public visé. Chaque projet de cirque adapté est unique. Il repose sur un cadre d’intervention et une méthodologie spécifique définies en concertation par des encadrants circassiens avec des professionnels du milieu médical, social et éducatif. La démarche partenariale entre ces différents corps de métier est essentielle.

« Le cirque adapté propose un espace de recherche et d’expression pour identifier et valoriser les potentiels de chacun. Le cirque adapté est un concept qui ne se limite pas à faire du cirque avec des personnes handicapées. Il s'attache avant tout au cadre d'intervention plutôt qu'à la classification des pratiquants. Il se définit comme un « cirque outil » au service d'un projet concerté entre différents professionnels. »

Le cirque adapté trouve sa première expression dans les années 90, lors d’un atelier cirque destiné à des pensionnaires de la clinique Jean Sarrailh (Aire-sur-Adour) en difficultés psychologiques et/ou psychiatriques. Cette première initiative est menée par Thierry Truffaut, animateur cirque à l’école Alex Galaprini et Laurent Laval, objecteur de conscience au sein de la clinique Jean Sarrailh, avec le parrainage de Howard Buten, psychologue spécialiste de l’autisme.

Dès les premiers ateliers, les progrès sont immédiats : évolutions motrices, expressions corporelles, préhension des objets et situations relationnelles progressent sans égal. La pérennisation de cette expérience s’impose rapidement comme une évidence.

Sous-titre

Si le concept de cirque adapté est apparu dans le milieu hospitalier, il va rapidement s’en émanciper pour s’ouvrir à un public plus large (institut médico-éducatif, foyer de vie, adolescents « en rupture », jeunes des quartiers difficiles…).

Ces expériences de terrain s’enrichissent d’une réflexion théorique sur le rapport au corps. La notion de cirque adapté s’affine ainsi aux grès des apports et des rencontres entre les intervenants circassiens et les spécialistes de la psychomotricité et de la psychocinétique. D’une pratique dont l’enjeu premier est l’intégration sociale, le cirque adapté évolue vers une pédagogie plus personnalisée, centrée sur l’individu et son rapport, souvent négatif, à son propre corps.

Les premières années d’expérimentation du cirque adapté sont marquées par la prépondérance de la pensée psychomotricienne. L’approche médicale devient si importante que la dimension circassienne en est presque oubliée. Face à ce constat, les pionniers du cirque adapté ressentent le besoin de définir une pédagogie propre au cirque adaptée et recentrée sur l’artistique et la créativité.

Ces réflexions s’inscrivent dans un milieu culturel en pleine mutation et l’émergence du cirque contemporain. A cette même époque, le mouvement du cirque adapté rejoint la Fédération Française des Ecoles de Cirque. Créée en 1988, la FFEC, porteuse des valeurs de l’éducation populaire, défend une pratique pédagogique respectueuse de l’individu, favorisant l’épanouissement personnel et proposant les arts du cirque comme un outil éducatif.

Peu à peu, se dessine une méthodologie du cirque adapté reposant à la fois sur une réflexion théorique et sur des expériences de terrain menés auprès de publics divers.

Précédent
Suivant

Source image : culture-sante-aquitaine.com

RECONNAISSANCE ET ESSAIMAGE

La création de l’Association Française de Cirque Adapté (AFCA) en 1993 marque une nouvelle étape dans le développement du cirque adapté. L’AFCA contribue, avec le soutien de la FFEC, à diffuser et institutionnaliser cette pratique.

L’AFCA, domiciliée dans les Landes, dispose d’une structure d’accueil fixe et d’une structure itinérante lui permettant de relayer son travail sur le territoire. Ses actions se définissent autour de trois grands objectifs :

  • Développer le cirque adapté ;
  • Former des initiateurs au cirque adapté ;
  • Aider aux recherches théoriques et pratiques à travers des ateliers et des rencontres de différents professionnels du secteur médicosocial et circassien.

Organisme de formation depuis sa création, l’AFCA propose le BIAC dès 1996 et devient rapidement un centre de formation agréé par la FFEC. Le BISAC, Brevet d’Initiateur spécialisé « Cirque Adapté », diplôme spécifiquement dédié au cirque adapté est expérimenté en 2003 et son règlement est validé en 2004. Cette formation à la fois théorique et pratique permet de conceptualiser, animer et évaluer en partenariat avec d’autres professionnels institutionnels, enseignants, éducateurs, thérapeutes, des projets éducatifs et/ou thérapeutiques utilisant le cirque au service de la personne.

Au fil des années, le concept de cirque adapté s’est développé et a suscité l’intérêt des institutions, qu’il s’agisse d’établissements scolaires, de soins ou d’accueil pour des publics en difficultés.

SE FORMER

Le brevet d’initiateur spécialisé « cirque adapté » (BISAC)

Ce brevet permet de conceptualiser, animer et évaluer, en partenariat avec d’autres professionnels institutionnels, enseignants, éducateurs, thérapeutes, des projets éducatifs et/ou thérapeutiques utilisant le cirque au service de la personne. Cette formation s’adresse à des praticiens inscrits dans une école de cirque fédérée. Des prérequis en jonglerie, équilibre et acrobatie sont nécessaires pour toute inscription. Le BISAC concerne les candidats déjà titulaires du BIAC et justifiant d’une expérience d’initiateur. Cette formation vise à connaître et expérimenter les spécificités du cirque adapté, à travers des cours théoriques, méthodologiques et pratiques.

L’AFCA propose également un stage fondamental Cirque Adapté en direction des professionnels du secteur médicosocial. Les principaux objectifs sont la sensibilisation au cirque adapté et l’accompagnement pour monter un projet de cirque adapté dans leur structure.

L’AFCA propose également des sessions de formation continue s’adressant aux professionnels ou à de futurs professionnels des secteurs sanitaires et sociaux : animateurs, éducateurs, psychomotriciens, infirmiers… Ces formations ont pour objectif d’initier les participants au cirque adapté afin que ceux-ci puissent à leur tour s’approprier cet outil et l’utiliser en direction des personnes dont ils ont la charge, en cohérence avec le projet de leur organisation. Ces formations allient une pratique personnelle à une réflexion sur les adaptations possibles du support et se déclinent sous forme de stages.

Ressources

Pôle de ressources, la FFEC mobilise les compétences techniques, pédagogiques, juridiques et administratives de son réseau et développe des publications éditoriales.