démarche qualité

Les agréments Pratique amateur et Centre de formation :  un gage de qualité.

La FFEC a pour mission de structurer, valoriser et qualifier l’enseignement des arts du cirque et ses établissements adhérents. Ces objectifs se réalisent notamment par l’octroi d’un agrément de qualité correspondant à une démarche volontaire, permanente et partagée.
Les agréments qualité délivrés par la FFEC et matérialisés par un logo sont reconnus par le ministère de la Culture et le ministère de l’Education Nationale.

Plus qu’un but en soi, faire le choix de la démarche qualité représente avant tout un état d’esprit, un cheminement et une vigilance. Entrer dans cette procédure et maintenir la qualité apportent à l’établissement une consolidation interne, et un label qui valorise la pratique auprès des partenaires institutionnels, financiers ou d’activités. C’est également un gage de compétences et de sérieux auprès des pratiquants.

La FFEC distingue deux types d’agrément  qualité :

  • Pratique amateur
    Il est réservé aux structures de découverte, de pratique ou d’enseignement des arts du cirque, mono ou pluridisciplinaires, à destination d’un public amateur. Ces activités peuvent être organisées sur des durées variables pour les usagers directs de la structure ou en relation avec un autre organisme : établissement scolaire ou socioculturel, établissement spécialisé, centre de vacances ou de loisirs.
  • Centre de formation
    Il est réservé aux établissements de formation professionnelle, formant des artistes et/ou des pédagogues.

Agrément Pratique amateur

Agrément Centre de Formation

s'engager dans la démarche qualité

L’adhérent s’engage librement, à la période de son choix et met en œuvre le cahier des charges à son rythme, suite à un audit diagnostic. L’engagement vaut sur la durée et ne se limite pas à l’attribution par la FFEC de l’agrément qualité. Il perdure et vit à travers le protocole de maintien de l’agrément qualité . Tout au long de la démarche qualité, la FFEC accompagne le demandeur et propose des outils pratiques ou informatifs. Cet accompagnement peut être individualisé ou collectif, par échanges de documents et visite sur site.

L’école de cirque formule sa volonté d’entamer le processus « démarche qualité » et fournit des documents nécessaires à la préparation de l’audit diagnostic.

L’expert fédéral mandaté examine le champ des activités de l’école de cirque, ainsi que le cadre de son action. La consultation de documents, l’observation, les entretiens permettent de mesurer l’écart éventuel entre les exigences du cahier des charges et la réalité de la structure, et d’établir une feuille de route concertée qui fixe les contenus à mettre en œuvre et les échéances.

Lorsque l’école considère qu’elle est prête et après accord de l’expert ayant procédé à l’audit diagnostic, le dossier est examiné par un second expert, membre du Bureau fédéral, qui peut demander des précisions ou des compléments. Cet expert propose l’école de cirque à l’agrément qualité ou prescrit une seconde visite de l’établissement. Le Bureau fédéral, instance décisionnaire, peut accorder l’agrément qualité, demander une contre-visite ou refuser l’octroi du label. Un refus n’est jamais définitif, et signifie que l’école n’est pas encore prête pour l’agrément qualité.

L’agrément qualité délivré est permanent, sous réserve de l’engagement de l’établissement à effectuer les démarches liées à sa préservation (voire “maintien de l’agrément qualité” ci-après).
Les services déconcentrés ou décentralisés de l’Etat sont informés des attributions et pertes d’agrément qualité : DRAC, DDCS ou DRJS, Inspection académique. D’autres partenaires institutionnels sont également destinataires de ces informations : commune, conseil régional, conseil général.
La Fédération nationale, les Fédérations régionales et chacun des établissements titulaires de l’agrément qualité sont engagés dans la valorisation de ce label : la FFEC, en communiquant à ses partenaires institutionnels la liste des écoles agréées, et l’établissement agréé, qui dispose d’un logo spécifique, pour ses supports de communication : courrier, site web, affiches…

Elément complémentaire et indissociable de la démarche qualité, le protocole de maintien de l’agrément qualité s’inscrit dans la durée. Il intègre les notions d’amélioration, d’actualisation, d’adaptation et de contrôle.

Quatre dispositifs, obligatoires, rythment la vie de l’agrément qualité :

  1. L’actualisation des données : il s’agit d’un questionnaire annuel ou fiche d’autoévaluation continue en complément de la fiche d’adhésion, portant sur les modifications substantielles intervenues durant l’année écoulée, l’identification des difficultés et l’expression des besoins d’accompagnement et de formation.
  2. Le suivi de sécurité : expert désigné par la FFEC, le visiteur sécurité effectue un état des lieux régulier, conseille, établit un rapport et alerte la FFEC en cas de carences graves.
    La visite de sécurité a pour objectifs :
    – d’estimer la sécurité dans une cohérence d’établissement et d’acteurs
    – de vérifier l’actualisation des contrôles réglementaires
    – de s’assurer de la mise en œuvre des préconisations suite aux vérifications réglementaires
    – de vérifier l’évolution des procédures de contrôle et d’usage des équipements, leur transmission et leur pertinence
    – de conseiller et orienter vers des organismes agréés ou des techniciens compétents
    – de préconiser, le cas échéant, des mesures compensatoires provisoires
    Ces missions, ne dispensent pas les établissements des vérifications légales.
  3. Les sessions collectives : moments d’information et d’échange de savoirs et de pratiques, elles peuvent s’organiser autour de différente thématique (sécurité des locaux, droit du travail, pédagogie, etc.).
  4. Les audits aléatoires : c’est un audit de l’établissement, guidé par le cahier des charges de l’agrément, et déclenché par des indicateurs (remontée de terrain, fiche annuelle, absence d’information ou de réponses aux sollicitations fédérales, alerte sécurité …). Il est opéré par un binôme composé d’un expert désigné par la FFEC et d’un cadre salarié.

 

L’agrément qualité accordé est permanent, sous conditions de satisfaire aux différentes modalités de son maintien. L’agrément qualité peut se perdre par :

  • abandon de la démarche qualité par l’établissement adhérent

  • refus de satisfaire aux protocoles de maintien de l’agrément qualité

  • retrait par le directoire, instance décisionnaire, en cas de non-respect d’une de plusieurs éléments du cahier des charges d’agrément qualité

  • perte de la qualité de membre adhérent à la FFEC ou à la FREC, et par conséquent des moyens de vérification du maintien de l’agrément qualité