la pratique amateur

La création artistique est un puissant vecteur de l’expression de soi, dans un cadre individuel ou collectif. La pratique en amateur se justifie pour elle-même, comme l’écriture d’une identité, comme un acte de fabrication de culture.

enjeux de la pratique amateur

La FFEC inscrit sa réflexion sur la pratique amateur à la fois dans une logique d’éducation globale de l’individu et dans une intention de construction d’un projet collectif.

Fidèle à ces valeurs, la FFEC a pris l’habitude de présenter l’éducation aux arts du cirque à travers trois enjeux indissociables : l’enjeu artistique, l’enjeu éducatif et l’enjeu corporel. C’est la prise en compte globale et simultanée de ces enjeux par l’éducateur qui donne toute sa richesse à son intervention. La fédération défend donc une approche où le « faire » se retrouve à parité avec le « percevoir », un ballet entre création et découverte, dans un incessant aller-retour.

L’enjeu artistique

Il s’agit de mettre l’individu en situation de créer, de donner sens et intentionnalité à un geste, de mûrir un imaginaire… La rencontre avec l’œuvre est une dimension fondamentale de l’éducation artistique comme l’est également l’exercice d’une discipline artistique. Dans l’effort de transmission de cette pratique, l’enjeu artistique doit être continuellement réaffirmé.

L’enjeu éducatif

Dans les disciplines du cirque plus que dans d’autres, l’éducateur et l’enfant se confrontent à l’échec et à sa répétition, à la peur et au risque. L’activité permet de développer le goût de l’effort, la ténacité, le dépassement de soi, la construction collective d’un mouvement, la compréhension de la différence, le respect de l’autre… Autant de qualités qui, réinvesties dans la vie en société, contribueront au développement de l’individu et au bien commun.

L’enjeu corporel

Être à l’écoute de son corps et de ses limites, gérer ses déséquilibres et le rapport « prise de risque/sécurité », se mouvoir dans l’espace en quittant ses appuis terrestres, sont autant de prétextes à la (re)découverte de son corps, le plus souvent dans des dimensions inexplorées. De ce point de vue, le cirque est un formidable outil de prise de conscience corporelle.

LES ECOLES DE PRATIQUE AMATEUR

Les écoles de cirque sont extrêmement diverses tant par leur mode d’organisation, leur forme juridique, leur taille, voire leurs objectifs pédagogiques. Pour simplifier à l’extrême, on peut toutefois distinguer 3 catégories d’établissements :

  • Les écoles de cirque disposant de locaux spécifiques fixes et s’organisant autour d’un projet pédagogique.
  • Les écoles de cirque itinérantes intervenant ponctuellement au sein d’autres structures ou proposant des activités sous leur propre chapiteau (pour celles qui en disposent). Mobiles et réactives, elles ne s’inscrivent pas toujours dans un processus éducatif de long terme.
  • Les écoles de cirque implantées au sein de structures pour qui le cirque n’est pas l’activité principale : centres de loisirs, centres sociaux, MJC….

Ces catégories peuvent cohabiter ou correspondre à différentes étapes de développement : des écoles de cirque ont débuté en activité itinérante avant de se sédentariser dans un projet plus conséquent ; des activités cirque qui étaient au départ accessoires au sein de centres de loisirs ont pu, peu à peu, prendre une part prépondérante dans le projet associatif.

Enfin, de nombreuses écoles font coexister une activité sédentaire et itinérante.

Ressources

Pôle de ressources, la FFEC mobilise les compétences techniques, pédagogiques, juridiques et administratives de son réseau et développe des publications éditoriales.